L'orge se propage vers l'est

L'émergence de l'agriculture est l'une des plus importantes transitions dans le développement des sociétés humaines; cela à en effet permis l'établissement de communautés sédentaires, la spécialisation du travail et l'innovation technologique.

L'orge se dirige vers l'est

L'un des centres d'origine de l'agriculture est le Proche Orient, où l'orge a été domestiqué il y a environ 10.500 ans, avec le blé et un certain nombre d'autres cultures.

Les preuves archéologiques montrent que la culture de l'orge s'est répandue jusqu’à ses limites écologiques en Europe, en Afrique du Nord et Centrale, en Asie du Sud et de l'Est, sur une période d'environ 6000 ans.

De nouveaux résultats publiés dans PLOS ONE montrent que différents types d'orge, adaptés à différentes utilisations finales, conditions écologiques et régimes de culture, se propagent par diverses routes à travers l’Eurasie.

Dans de nombreux cas, ces voies de propagation sont sauvegardées grâce aux données archéologiques et archéobotaniques


Plusieurs voies d'expansion.


D'après l'auteure principale, le Dr Diane Lister, chercheuse au McDonald Institute for Archaeological Research de l'Université de Cambridge, "ces résultats sont basés sur les analyses génétiques des cultures vivantes, des variétés traditionnelles d'agriculteurs appelées «variétés locales». Ces variétés locales ont été principalement collectées au début du XXe siècle et sont conservées dans des collections connues sous le nom de «matériel génétique» dans le monde entier, avec de nombreuses variétés locales ayant des coordonnées géographiques précises enregistrées. De nombreuses études ont montré que, remarquablement, les variétés locales peuvent préserver une signature génétique ancienne et locale de la première propagation de l'agriculture au cours de la préhistoire, et ceci est magnifiquement illustré dans cette étude actuelle."

Les résultats montrent que les différentes voies de propagation vers l'est de chaque population d'orge étaient distinctes les unes des autres de plusieurs manières, reflétant le choix humain pour des attributs particuliers ou l'effet de l'adaptation environnementale.

Ces différentes routes comprennent celles situées au nord et au sud du plateau iranien; celle à travers le corridor de montagnes d'Asie centrale, éventuellement en se reliant à la partie chinoise de la route de la soie; celle à une altitude élevée à la limite sud du plateau tibétain; celle à haute latitude s'étendant à travers la steppe nord; deux voies distinctes au Japon; et une route marine depuis le sud de l'Asie.

Des recherches antérieures ont fourni un nombre croissant de datations directes au radiocarbone permettant de dater les différentes routes. Lister décrit plus loin: "une population d'orge est répandue, en particulier autour des côtes. Cette population peut avoir voyagé vers l'est par une route maritime de l'Asie du Sud, via l'Asie du Sud-Est.
Cette population particulière est composée de variétés d’orge semées en hiver, qui sont considérées comme importantes dans les régions rizicoles d'Asie orientale, où la culture de riz est généralement cultivée pendant les mois d'été et l'orge, adapté aux régimes de semis d'hiver, peut ainsi être planté après la récolte du riz."

L'orge se dirige vers l'est
Carte montrant les itinéraires de propagation proposés de six différentes populations ancestrales de variétés locales d'orge. Les datations directes au radiocarbone à partir de grains d'orge archéologiques ont permis d'élucider le calendrier de ces différentes routes. Crédit: D. Lister


On pense que le développement de pratiques culturales multiples pendant la préhistoire a considérablement accru la productivité et la stabilité, permettant le développement de sociétés plus complexes.


Une autre population d'orge prédomine sur les hauteurs du plateau tibétain. Cette orge a un grain nu, ce qui en fait une denrée particulièrement attrayante, car elle ne nécessite pas le processus de perlage (ou mondage) que nécessite l'orge pour la consommation humaine. En plus de l'élevage du yak, ce type d'orge nu est essentiel au mode de vie tibétain, et son importance se voit clairement dans les offrandes de grains d'orge et de beurre de yak dans les temples bouddhistes tibétains de la région.
Les glucides consommés par les tibétains sont dans la tsampa, à base de farine d'orge grillée et torréfiée et mélangée à du thé au beurre tibétain salé.

Des recherches précédentes menées dans le cadre du projet Food Globalization in Prehistory de l’Université de Cambridge ont montré que la culture de l’orge était apparue sur le plateau tibétain chinois il y a 4000 ans, et on pense qu’elle a joué un rôle essentiel dans la colonisation du toit du monde.
Certains chercheurs se sont demandés si cette orge était le produit d'une domestication locale d'un ancêtre sauvage distinct de ceux du Proche-Orient.

La présente étude a également porté sur la relation génétique entre l'orge de paysan, ses progéniteurs sauvages et les variétés adventices. Les résultats montrent qu'il est peu probable que l'orge ait été domestiqué dans cette région et que les orges «sauvages» sur le plateau sont probablement des dérivés de mauvaises herbes de l'orge cultivée.


Qu'est-ce que cela signifie pour aujourd'hui ?

Lister conclue que "lorge est une culture extrêmement résistante, capable de pousser dans des régions où d'autres cultures ne peuvent pas pousser et constitue un aliment de base important dans ces environnements. Comprendre la propagation de sa culture pendant la préhistoire et les différents facteurs qui ont affecté son implantation dans différentes régions d'Eurasie contribuera à notre compréhension du changement climatique et de ses effets actuels et futurs sur l'agriculture."


Source:

Liens:

Derniers articles sur l'archéobotanique:

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Comment les populations se sont adaptées par le passé au changement climatique ?

Finalement, la production du pain aurait-elle conduit à la naissance de l'agriculture ?

L'agriculture saharienne il y a 10000 ans confirmée par les chercheurs