Les interactions fongiques souterraines avec les arbres aident à expliquer les invasions de plantes non indigènes

Une nouvelle étude publiée par une équipe de scientifiques, du Service des Forêts des Etats-Unis (USDA Forest Service) et l'Université Purdue, suggère que de minuscules champignons du sol qui aident et sont aidés par les arbres peuvent influencer la vulnérabilité d'une forêt face à l'invasion de plantes non indigènes.

La recherche, publiée en ligne par le journal Ecology Letters, suggère que les invasions de plantes non indigènes sont fortement liées au type de champignons mycorhiziens dominant dans les écosystèmes forestiers.

Les interactions fongiques souterraines avec les arbres aident à expliquer les invasions de plantes non indigènes
Photo: Melanie Taylor, U.S. Forest Service

Les champignons mycorhiziens sont une variété de champignons qui aident les arbres à se nourrir de minéraux dans le sol et qui à leur tour se nourrissent des sucres dans les racines des arbres.


L'auteur principal Insu Jo de l'Université Purdue et ses co-auteurs, dont Grant Domke, un chercheur forestier du service forestier de la station de recherche du nord, ont exploré comment les forêts, où les arbres de type mycorhizien sont dominants, affectent les invasions de plantes du sous-bois.

Les chercheurs ont découvert que les forêts où dominent les arbres à mycorhizes arbusculaires sont plus vulnérables aux invasions de plantes que les forêts où dominent les arbres ectomycorhiziens. Il se peut que les éléments nutritifs du sol soient consommés et recyclés dans le sol plus fréquemment dans les forêts à dominante mycorhizes arbusculaires, créant ainsi plus d'éléments nutritifs pour les arbres.

La couverture végétale des sous-bois pour les espèces envahissantes indigènes et non indigènes était positivement associée aux champignons mycorhizes arbusculaires, cependant, le couvert des espèces invasives a augmenté à un taux 12 fois supérieur à celui des espèces indigènes, alors qu'augmentait la dominance des arbres à mycorhizes arbusculaires.

L'étude se base sur les données recueillies dans le cadre du Programme d'Inventaire et d'Analyse Forestier du Service des Forêts des Etats-Unis, connu sous le nom de "the Nation's tree census".

Le programme qui recueille des données sur les forêts depuis près de 80 ans "contribue à répondre à des questions écologiques pressantes à travers le pays et le monde" selon Tony Ferguson, directeur de la station de recherche du nord.

Ce travail aide à expliquer l'établissement et la propagation des plantes invasives dans les forêts selon Domke. "Les espèces invasives constituent une menace sérieuse pour les forêts des Etats-Unis", a-t-il déclaré. "Cette recherche aidera les gestionnaires des terres à mieux comprendre les conditions dans lesquelles les espèces végétales invasives existent et quels types de plantes du sous-bois risque d'envahir les forêts".

Lien vers l'étude:

Source:

Liens:

Posts les plus consultés de ce blog

L'agriculture saharienne il y a 10000 ans confirmée par les chercheurs

L'une des forêts les plus menacées au monde a été plantée à l'origine par l'homme d'après des archéologues

Les différentes voies qui ont mené à l'agriculture