Les microclimats


Voici une traduction de l'article original écrit par Shantree Kacera, D.N., Ph.D (docteure en philosophie) paru sur le site Veganic Agriculture Network. Elle pratique et enseigne la permaculture végétalienne et le jardinage forestier à The Living Centre à London, Ontario, au cœur de la région carolinienne du Canada.

Les microclimats

Qu'est ce qu'un microclimat ?


Un Micoclimat est un lieu qui, en raison de sa situation dans le paysage, peut être plus chaud ou plus froid, plus sec ou plus humide, que le reste de la propriété. Il est le fruit du jeu des éléments: l'air, le soleil, l'eau, la terre et l'espace. Il s'agit essentiellement d'une zone atmosphérique locale où le climat diffère des zones environnantes.
Cela peut concerner des zones qui ne font que quelques mètres carrés (comme le coin d'un jardin) ou des espaces bien plus grands sur quelques kilomètres carrés (comme une vallée).

En comprenant la théorie derrière les microclimats, il est possible de faire pousser des plantes habituellement sensibles. L'on peut même faire pousser ces plantes qui ont besoin d'un peu plus de fraicheur ou de chaleur que ce que le climat fournit naturellement.

L'expérimentation et l'observation de vos plantes vous renseigne sur les variations uniques de l'humidité du sol, de la lumière et de l'acidité du sol de votre terre. Vous pouvez utiliser ces connaissances pour assembler des communautés de plantes qui sont bien adaptées aux microclimats de votre jardin.


Identifier les microclimats en observant l'humidité et l'ombre.


Pour les microclimats de jardins, pensez humidité et ombre. En utilisant seulement ces deux facteurs, vous pouvez effectuer un travail de microclimat dans votre jardin. Chacun des éléments suivants est un exemple de microclimat:

Sol sec et beaucoup de soleil: plantez des espèces tolérantes à la sécheresse. C'est un endroit idéal pour des herbes aromatiques méditerranéennes.
Sol sec et ombre: en général sous de grands arbres. Ces zones peuvent être plus fraiches que les environs ce qui les rend idéales pour les plantes qui aiment le frais et se dessèchent au soleil.
Sol humide et beaucoup de soleil: ici, c'est un endroit pour un jardin aquatique. Plantez tout ce qui ne craint pas d'avoir les pieds mouillés.
Sol humide et ombre: une communauté boisée. C'est le lieu parfait pour du gingembre sauvage, des poireaux sauvages, du ginseng, de l'hydraste, de l'actée à grappes noire ou bleue, etc. Bref, pour toutes les plantes qui aiment être à l'ombre et avoir les pieds mouillés.


Les 5 conditions qui affectent les microclimats:

Les températures
Les schémas de lumière
La répartition de l'humidité
La circulation de l'air
La structure et le Ph du sol

La température:

Nous pensons trop rarement à la température concernant les plantes que nous pouvons cultiver. L'élément clé est que lorsque le thermomètre affiche 20°C  à l'extérieur, il s'agit de 20°C sur le thermomètre. Mais cela ne veut pas dire qu'il fait 20°C partout dans le jardin. Mettez ce thermomètre dans un endroit ombragé et voyez ce qu'il affiche.

Les endroits ensoleillés sont appelés "points chauds" et ont presque invariablement les plus hautes températures. C'est habituellement là où les chats aiment s'allonger...

Nous savons aussi que l'air chaud monte; souvent nous ne l'envisageons qu'en terme de chaleur intérieure, mais cela vaut aussi à l'extérieur. Si votre terrain est en pente, vous constaterez que les températures sont plus chaudes au fur et à mesure que l'on va vers le haut. Dans les vallées et les cuvettes les températures sont légèrement plus fraiches. Aussi, plus la plante est fragile, plus elle doit être élevée et plus elle a besoin de soleil ou de chaleur réfléchie.

Les schémas de lumière:

Un microclimat est aussi affecté par la quantité de lumière du soleil que reçoit une zone. Les endroits qui reçoivent peu ou pas de soleil on tendance à être plus froid que ceux qui en reçoivent beaucoup. De nombreux facteurs peuvent affecter la quantité de soleil dans une zone, dont ceux-ci: les bâtiments, les buttes de terre, les murs, les palissades, les arbres et autre végétation.

Les zones ombragées tendent à retenir l'humidité plus longtemps et sont constamment plus froides que les endroits du jardin ensoleillé.

Certains de ces éléments entrainent différentes quantité d'ombre selon les saisons. Les arbres perdent leurs feuilles et soudain un endroit devient plus ensoleillé qu'il ne le serait en été. En hiver, les ombres sont plus longues et les jours plus courts en raison de l'angle du soleil plus bas (environ 30°) qu'en été lorsqu'il est au plus haut (environ 75°).

Aussi, lorsque nous prenons en compte des facteurs variables, les pentes qui font face au sud ou sud-ouest seront plus chaudes que celles faisant face au nord ou nord-est. C'est parce qu'elles reçoivent le soleil plus directement, mais elles restent chaude, comme on l'a vu, la chaleur augmente tandis que l'air plus froid glisse vers le point le plus bas.

Un mur de pierre ou monticule de terre d'environ 2m de haut construit face au sud peut absorber la chaleur et la lumière du soleil pendant le jour et relâcher lentement la chaleur pendant la nuit. Si cette même zone est protégée des vents, cela peut créer un microclimat de presque 10°C plus chaud que les autres endroit du jardin !

A l'inverse, les plantes qui se languissent au chaud l'été peuvent survivre dans un endroit plus ombragé avec un sol plus humide. Il vous suffit d'ajuster la quantité de lumière et de chaleur qu'un mur pourrait générer, et de jouer avec les couleurs. Gardez à l'esprit que le blanc réfléchi la chaleur vers les plantes alors que le noir l'absorbe. 

Une façon de créer un microclimat chaud pour le début du printemps ou la fin de l'automne est de mettre l'ombre des arbres sur le côté nord de votre jardin. Cela augmentera la quantité de chaleur obtenue partir du soleil, en absorbant la chaleur pendant la journée et en la restituant la nuit.


La répartition de l'humidité:

L'eau affecte aussi la quantité de chaleur ou de fraicheur dans une zone. La présence de grandes étendues d'eau à proximité, comme de grands lacs, créé un climat plus tempéré.
Même un petit étang peut affecter la température d'une partie du jardin à un degrés moindre. Le lac ou l'étang envoient de l'humidité dans l'air. Cette vapeur d'eau agit un peu comme un effet de serre miniature en piégeant le rayonnement infrarouge réfléchit par la terre. L'air qui absorbe l'humidité de votre étang piège littéralement la chaleur.
Aussi, les plantes près de votre étang apprécieront ce supplément d'humidité pendant la journée. Et si vous sortez à nouveau le thermomètre, vous constaterez que les températures y sont plus chaude au cours de la journée.

Les plantes relâchent aussi de l'humidité dans l'air. Dans votre jardin, vous pouvez en tirer avantage en mettant les plantes supportant la sècheresse au bord d'un regroupement et celles qui ont besoin d'un plus fort taux d'humidité au centre de celui-ci. De cette façon, les plantes qui ont besoin de plus d'humidité bénéficieront de celle qui est relâchée par les plantes supportant la sécheresse tout autour.


La circulation de l'air:

Comme on l'a vu, l'air chaud monte, ce qui signifie que le contraire est aussi vrai: l'air froid descend. Regardez dans votre jardin un matin tôt au printemps ou à la fin de l'automne et voyez quels sont les endroits qui ont du gel sur l'herbe. Ce sont en général toutes les dépressions dans la terre. Il est facile de voir que partout où le sol est en pente, le bas sera très probablement givré. Ainsi, les plantes qui ont besoin de chaleur ont besoin de sols plus élevés.

Le vent est autre facteur qui affecte le microclimat. Les plantes qui sont à l'abri des vents hivernaux survivent mieux que celles qui n'en ont pas et qui doivent subir ces vents froids.
Plantez des arbres ou des buissons dans des zones qui reçoivent beaucoup de vent si vous voulez créer un lieu sûr pour ces plantes fragiles.

On peut faire pousser des kakis et des amandiers qui sont marginalement robustes dans la zone 7 du jardin mais peuvent bien pousser dans la zone 6. Nous les cultivons entre un coupe-vent et une haie de grands arbres à feuilles persistantes, et ils sont plantés à l'endroit le plus haut de la propriété. Ils fleurissent grâce à la protection face au vent ainsi que la chaleur et la lumière reflétées par le monticule créé au cours des ans.


Le Ph et la structure du sol:

L'acidité du sol se mesure par son pH. Un petit chiffre équivaut à une acidité plus élevée, et comme l'échelle du pH est logarythmique, chaque chiffre est dix fois plus acide que le chiffre au-dessus.
Un pH neutre équivaut au chiffre 7, et les plantes varient dans leurs préférences et tolérances.

Beaucoup de plantes de jardin traditionnelles prospèrent dans un sol dont le pH se situe entre 6.5 et 7.0. Vous pouvez connaitre le pH de votre sol en utilisant des kits de test que l'on trouve facilement dans les jardineries.
Vérifiez le pH du sol en différents endroit de la propriété car cela peut varier considérablement.
Le pH du sol est influencée par les sources locales d'acidité (comme de nombreux arbres à feuilles persistantes) ou d'alcalinité (comme le calcaire).

Bien qu'il y ait de nombreuses substances naturelles que vous pouvez utiliser pour changer l'acidité de votre sol, vous pouvez éviter une bataille sans fin contre les caractéristiques de votre jardin en choisissant des plantes qu apprécieront ce qu'offre le sol de votre jardin.

Connaitre la structure de votre sol vous aidera aussi à savoir quelles plantes prospèreront. La structure du sol peut être déterminée par la façon dont il s’effrite entre vos doigt. Un sol sableux s'effritera facilement, l'argile formera une boule.

La majorité des plantes se développeront dans un sol noir loameux. Un sol loameux se compose d'un mélange de sable, d'argile (environ 40 % de sable, 40 % de limon et 20 % d'argile) et de matériaux organiques en décomposition. Il doit avoir suffisamment de nutriments pour que les plantes puisse se développer sainement.


Créer un microclimat en 12 étapes.


 "Vous pouvez résoudre tous les problèmes du monde avec un jardin" Geof Lawton, PDC Designer, enseignant.

Jetez un oeil tout autour de votre jardin, dans les zones dont on parlé ci-dessus. Quelles sont celles ayant les caractérisitiques d'u microclimat que vous pouvez modifier ou améliorer ?

Pouvez-vous construire un jardin rocheux dans ce lieu sec et ensoleillé ? De grandes pierres ou rochers absorbent la chaleur pendant la journée et la restituent la nuit. Ils peuvent être utilisés pour bloquer le vent. Une plante d'une zone plus chaude pourrait bien pousser dans un tel endroit

Choisisse des plantes qui peuvent bénéficier de la création de microclimats dans des petites zones de votre jardin.

Vous pourriez prolonger la saison de croissance en plantant des plantes sensibles au gel sur le côté sud de votre maison pour profiter du soleil et de l'ombre du bâtiment, ou en leur créant un monticule de terre microclimatique.

 Avec un peu de temps et de réflexion, vous saurez trouver comment développer un microclimat pour vous et votre jardin.


 Voici 12 étapes pour vous aider à créer un microclimat


Etape 1: la disposition du jardin

Sachez exacetement où se situe le soleil dans votre jardin, le matin et en fin de journée, et selon les saisons.


Etape 2: les hauteurs
L'endroit exact où se trouve votre jardin peut affecter les niveaux de température, la lumière et le vent.

Etape 3: La structure du sol et son pH
Les types de so réagissent avec le climat de différentes façons. La structure peut être modifiée pour agir sur un microclimat.

Etape 4: les plantes

Choisissez des plantes de climats et habitats similaires pour votre jardin pour un entretien minimum et des bons taux de succès.

Etape 5: Localisation

Utilisez les murs de votre maison, les monticules de terre, des murs et clotures de jardin pour obtenir les meilleurs avantages lors du choix des plantations.

Etape 6: le vent

Prévoyez de dévier, filtrer et drainer plutôt que de contenir le vent plutôt que de  contenir.

Etape 8: la chaleur

Utiliser des réservoirs de chaleur dans votre jardin (monticules de terre, patios, bâtiments et murs)

Etape 9: Froid

Positionnez les potagers de façon à ce qu'ils reçoivent du soleil pour réchauffer le sol au début de la saison. Evitez les cuvettes de gel.

Etape 9:  planter pour le chauf et le froid

Utilisez des plantes de climats plus chauds dans les zones chaudes exposées au sud et à proximité des points chauds.

Etape 10: travaillez avec ce que vous avez

Tirez avantage de ce que vous avez déjà, utilisez les ressources à portée de main.

Etape 11: soyez curieux

Rien ne se passe ou change à mois que vous ne soyez réellement intéressé.

Etape 12: prenez du plaisir !

Sans cette étape, toutes celles d'avant seront abandonnées.


Retenez ceci:  le premier et dernier principe est l'observation. En regardant de près vous trouverez ces petits microclimats dans votre jardin.


Le jardinage forestier et les microclimats.

"Le jardinage forestier doit se voir à travers les yeux d'un écologiste"

Jardinage forestier: racines de la régénération.

La beauté du jardinage forestier tridimensionnel est que vous pouvez facilement distinguer trois zones de microclimat: un endroit ensoleillé, une lisière de forêt et sous l'ombre des arbres.
Comme les forêts naturelles, un jardin forestier peut intégrer des clairières avec de nombreuses lisières où il y a suffisamment de lumière pour faire pousser la plupart des cultures maraichères.

On utilisera également l'espace efficacement en faisant pousser des plantes à tous les niveaux tels que: 
La canopée:  de grands fruits ou des noyers
Petits arbres: des variétés d'arbres fruitiers semi-nains ou d'autres petits arbres 
Arbustes: cela peut être des fruits et des noix sur des petits porte-greffes, des fruits de buisson comme des groseilles, des groseilliers à maquereau, etc.
Plantes herbacées vivaces: Telles que des herbes, des fleurs, des plantes à insectes, des accumulateurs d'éléments nutritifs.
Couverture du sol: cela peut être des plantes rampantes telles que le thym rampant, les fraises.
Couche verticale: des plantes grimpantes à baies, des kiwis, des vignes.
Rhizosphère: Peut être utilisée pour les cultures de racines tolérantes à l'ombre, telles que le radis blanc, le raifort, des bulbes.
Couche épiphyte: les mousses et lichens qui poussent sur les arbres qui peuvent être récoltés et utilisés comme paillis ou matériel d'artisanat.

 Le concept de jardinage forestier est de concevoir un système qui utilise une diversité de plantes pour produire de la nourriture et d'autres produits de manière durable.

 Un tel système est résilient face aux irrégularités du climat et aux parasites et maladies. L'espace de croissance est utilisé au maximum, et est bénéfique pour l'environnement en réduisant le dioxyde de carbone atmosphérique. Il fournit aussi d'autres avantages moins tangibles, moraux et spirituels.

 En créant un jardin forestier, vous créez une variété de microclimats pour une grande variété de plantes, tout en créant un jardin résilient pour l'avenir.

Source:
Veganic Agriculture Network: "Microclimates"

Posts les plus consultés de ce blog

La plus ancienne trace de pomme de terre sauvage cuisinée découverte aux Etats-Unis

Il y avait des lacs et des zones humides dans le Désert d'Atacama

Découverte de la plus ancienne trace de sorgho domestiqué au Soudan