Articles

La plus ancienne trace de pomme de terre sauvage cuisinée découverte aux Etats-Unis

Image
Une équipe d'archéologues et d'anthropologues dirigée par l'Université d'Utah, a découvert des résidus d'amidon de pomme de terre dans les fissures d'un outil en pierre vieux 10900 ans à Escalante, dans le sud de l'Utah.

Le Dr Louderback tient dans sa main les petits tubercules de Solanum Jamesii. Photo credit: University of Utah
Il s'agit de la plus ancienne preuve de pomme de terre sauvage utilisée en Amérique du Nord. Cette étude archéologique est la première à identifier une espèce native du sud-ouest des États-Unis apparentée à la patate, la pomme de terre sauvage (Solanum jamesii), comme faisant partie des anciens régimes alimentaire de l'homme.

Les pommes de terre que nous achetons en magasin sont toutes des variétés qui proviennent d'une seule espèce, Solanum tuberosum, qui a été domestiquée en Amérique du Sud, sur les hauts plateaux andins, entre le Pérou et la Bolivie, il y a plus de 10000 ans. Depuis, la Solanum tuberosum s'est di…

Une étude montre qu'il vaut mieux utiliser le maïs comme aliment plutôt que comme biocarburant

Image
On fait pousser le maïs pas seulement pour l'alimentation: c'est également une importante source d'énergie renouvelable.

Les biocarburants renouvelables peuvent cependant être source de problèmes économiques et environnementaux cachés, et la question de savoir s'il vaut mieux utiliser le maïs comme nourriture plutôt que comme biocarburant persiste depuis l'arrivée de l'éthanol.

Pour la première fois, des chercheurs de l'Université de l'Illinois ont quantifié et comparé ces problèmes en termes d'économie de l'ensemble du système de production pour déterminer si les avantages du maïs biocarburant l'emportent sur les coûts.

Dans une nouvelle étude, le professeur Kumar et l'étudiante Meredith Richardson ont découvert qu'utiliser le maïs comme biocarburant a de plus grands coûts environnementaux et de plus petits bénéfices que d'utiliser le maïs comme nourriture. Photo by: L. Brian Stauffer
Le professeur Praven Kumar, ingénieur civil …

Quand les huitres et les castors aident à lutter contre le changement climatique

Image
Aux Etats-Unis, les castors, les cours d'eau à haute altitude et les récifs d'huîtres sont quelques unes des armes pour combattre le changement climatique proposées dans un rapport: "14 Solutions aux problèmes que posent le changement climatique à la biodiversité".

Structure mimant celles des castors, l'un des 14 solutions utilisées pour s'adapter aux impacts du changement climatique. Photo: Jeff Burrell/WCS
Depuis la réintroduction des castors, pour restaurer la capacité de stockage de l'eau des écosystèmes dans l'Utah et Washington, jusqu'aux caniveaux re-conçus pour contenir les inondations au nord de l'état de New-York, le rapport liste 14 solutions inventives face à un climat de réchauffement menaçant la faune et les écosystèmes dans le monde entier.

Les solutions présentées comprennent des outils de conservation traditionnels et innovants appliqués de façon stratégique pour lutter contre les impacts du changement climatique, comme la dim…

De nouvelles données soulèvent le risque des pesticides dans les ruches

Image
Les abeilles, utilisées pour polliniser les cultures lors de la saison des floraisons, se trouvent en danger en raison des pesticides persistants et errants, selon une étude de l'Université de Cornell qui a analysé la nourriture des abeilles.

Credit: Credit: Emma Mullen
Les chercheurs ont utilisé 120 colonies d'abeilles vierges qui ont été placées près de 30 vergers dans l'état de New-York. Après avoir laissé les abeilles butiner pendant plusieurs jours lors de la période de floraison de la pomme, les scientifiques ont examiné le pain d'abeille (du pollen mélangé avec du miel et conservé par la fermentation lactique) de chaque ruche pour chercher des traces de pesticides.

Dans 17% des colonies, le pain d'abeille a révélé la présence de niveaux élevés d'exposition aux pesticides, tandis que 73% ont eu des expositions chroniques.

"Étonnamment, on ne connait pas très bien l'ampleur du risque ou des mécanismes d'exposition aux pesticides lorsque des ab…

La participation de la société civile, clé des programmes internationaux de foresterie au Laos

La participation d'organisations de la société civile aux programmes internationaux REDD+, cherchant à réduire la déforestation, la dégradation des forêts et les émissions de CO², pourrait jouer un rôle clé en renforçant la collaboration entre les acteurs locaux et internationaux gérant les ressources naturelles au Laos.

De plus, le plan d'action de l'Union Européenne sur le FLEGT (Forest Law Enforcement Governance and Trade: concerne les importations de certains bois et produits bois en provenance d'Indonésie dans la communauté européenne) pourrait augmenter les opportunités pour les organisations de la société civile de participer à la gouvernance active des ressources naturelles, d'après une nouvelle étude de l'Université de l'Est de la Finlande et l'Institut Européen de la Forêt.

Au Laos, cependant, des limitations sont posées aux organisations de la société civile, qui ne font que commencer à se former. Les découvertes ont été publiées dans le jou…

Une étude de Stanford explore le risque de déforestation avec le développement de l'agriculture en Afrique

Image
L'Afrique produit près de 70% du cacao mondial, une production croissante qui nécessite de transformer plus de 1300 km² de forêts en terres agricoles chaque année. La-bas, c'est une goutte d'eau dans le seau de l'expansion agricole.

Cette expansion est le sujet d'une nouvelle étude de Stanford qui fournit la première évaluation complète sur la façon dont la demande internationale pour les cultures de base, comme le cacao, affecte les forêts tropicales de l'Afrique sub-saharienne, secondes en taille après l'Amazonie.

La chercheuse principale Elsa Ordway collecte des données pour valider une étude de télédétection sur la déforestation et l'expansion agricole au Cameroun (Image credit: Courtesy Elsa Ordway)
Les découvertes, publiées dans la revue Environmental Research Letters, suggèrent des raisons d'espérer dans l'optique où les décideurs politiques adaptent les décisions concernant la déforestation autour des dynamiques et incertitudes propres à…

La résilience, une nouvelle façon de penser pour réduire la pauvreté

Image
L'aide au développement a atteint un nouveau sommet avec 142 milliards de dollars, d'après les récentes données de l'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques).

Récemment, dans le journal Science Advances, des chercheurs basés en Suède et en Australie remettent en question une pierre angulaire de l'aide au développement: le "piège de la pauvreté" et sa solution le "Big Push" (c'est-à-dire d'une aide massive à tous les secteurs afin de favoriser le développement.): les organismes d'aide injectent des liquidités pour les semences, les engrais et les machines, par exemple dans les économies rurales qui sont alors prises dans un cercle vicieux de sous-développement. En théorie, cela doit pousser ces économies sur la voie du progrès. Cependant, depuis des décennies, cette approche singulière est régulièrement critiquée car elle peut conduire à une pauvreté toujours plus persistante dans certains endroits, car la cultu…