Découverte de la plus ancienne trace de sorgho domestiqué au Soudan


Le sorgho commun (Sorghum bicolor) est une plante native africaine qui a été utilisée pendant des dizaines de milliers d'années par les peuples préhistoriques. Il est devenu l'une des cinq céréales les plus importantes au monde, avec le riz, le blé, l'orge et le maïs.

Découverte de la plus ancienne trace de sorgho domestiqué
Sorgho ou sorgo (Sorghum bicolor). Image credit: Pethan, Botanical Gardens, Utrecht University / CC BY-SA 3.0.

Pendant un demi-siècle les scientifiques ont fait l'hypothèse que les groupes indigènes africains  avaient domestiqué le sorgho dans les zones tropicales semi-arides d'Afrique, en dehors des zones de précipitations hivernales de l'ancienne vallée du Nil égyptien où prédominaient le blé et l'orge. Cependant, aucune preuve archéologique n'existait.

Ce nouvel élément provient d'un site archéologique près de Kassale dans l'est du Soudan, datant de 3500 à 3000 avant JC, et associé à la culture du groupe Boutana. "Cette nouvelle découverte dans l'est du Soudan révèle qu'au cours du 4ème millénaire avant JC, les peuples du groupe Boutana cultivaient intensivement des variétés sauvages de sorgho jusqu'à ce qu'ils commencent à transformer génétiquement la plante en morphotypes domestiqués," expliquent le Dr Fuller, et ses coéquipiers.

Les chercheurs ont examiné des impressions de plantes dans des débris de poterie provenant du plus grand site du groupe Boutana, KG23. "Les tessons de céramique trouvés lors des fouilles entreprises  par le Projet Boutana de l'Université Méthodiste du Sud pendant les années 1980 sur le site KG23 ont été analysés" expliquent-ils, "l'examen des impressions de plantes dans les poteries ont révélé des paillettes caractéristiques dans lesquelles ont été identifiés à la fois du sorgho sauvage et domestique, fournissant ainsi des preuves archéobotaniques des débuts de la culture et de l'émergence de caractéristiques domestiquées au sein du sorgho au cours du 4ème millénaire avant notre ère dans l'est du Soudan."

Comparaison schématique entre le sorgo sauvage et domestique. Image credit: D.Q. Fuller.

Avec la récente trouvaille de millet perlé domestiqué dans l'est du Mali remontant à 2500 avant JC, cette découverte repousse le processus de domestication des céréales à précipitation estivales de mille ans supplémentaires dans les Sahel, avec le sorgho, apportant une nouvelle preuve du plus ancien cultigène africain indigène connu.

L'étude a été publiée dans le journal Current Anthropology:  "Evidence for Sorghum Domestication in Fourth Millennium BC Eastern Sudan: Spikelet Morphology from Ceramic Impressions of the Butana Group"


Source:

Derniers articles sur l'archéobotanique:

Posts les plus consultés de ce blog

L'agriculture saharienne il y a 10000 ans confirmée par les chercheurs

L'une des forêts les plus menacées au monde a été plantée à l'origine par l'homme d'après des archéologues

Les différentes voies qui ont mené à l'agriculture